Où sommes nous ?

Premier contact avec un OrangePI 2 Plus

Dès ses débuts, les OrangePI ont eu une réputation sulfureuse : il faut dire que le premier modèle est apparu comme un clone complet du BananaPI. En l'occurrence, ce n'était pas le cas vu que s'il reprenait le design du BananaPI, son architecture interne était différente avec entre autre un Sata qui passe par un hub interne ... à l'instar du RaspberryPI entrainant les perfs qu'on connait.
Impression renforcée par leur site web et leur premier forum ... totalement pompés sur ce qu'avait fait LeMaker : J'en avais parlé à l'époque.

Depuis de l'eau a coulé sous les ponts : de nouveaux modèles sur-vitaminés sont sorties à base de H3 (4 coeurs 32bits) et H5 (4 coeurs 64bits) toujours de chez Allwinner, certains intégrant de la Falsh. L'image de la boite a elle aussi évolué vers "oui, Shenzhen Xunlong Software CO maitrise le hard avec de bonnes machines à prix très serrés mais ... le côté logiciel est pathétique et le support à l'avenant".

Aujourd'hui, un OrangePI plus 2 prété par un collègue passe entre mes mains, l'occasion d'avoir une première vue ce que vaut la bête. Attention, ça ne sera pas un test poussé : pas trop le temps et surtout pas de matos sous la main.

L'OrangePI Plus 2 est propulsé par un Allwinner H3, 4 coeurs donc, épaulé par 2 Go de RAM et avec, ho joie, une flash de 16 Go.

Toute la connectique habituelle est présente, des GPIOs sur le connecteur 40 points compatible RaspberryPI au Sata. Malheureusement, ce dernier passe par un hub USB interne et serait (je n'ai pas fait de test) limité au maximum à 30 Mo/s (c'est plus ou moins ce que j'ai eu avec le Guitar). Seul manque la possibilité d'y mettre un écran LCD.

Côté performances vidéo, le H3 est en théorie capable de lire du 4k @ 30hz (ce que je n'ai pu tester faute de TV adéquate) et décode la maintenant classique H.264 et le plus récent H.265 : il faut évidemment que votre distrib dispose des codecs adéquates, c'est le cas du Kodi installé par mon ami.

Comme on peut le voir, tous les connecteurs sont en périphérie de carte et donc facilement accessibles si on y ajoute un boitier ... y compris celui réservé à la caméra. On appréciera que l'alimentation passe par un vrai connecteur Rond et non par un mini-USB : plus pratique et surtout plus fiable pour de grosses intensités d'autant plus que 2 ports USB sont présents.

Le boitier (en option) qu'a installé mon ami est parfaitement adapté au SBC : les connecteurs bien centrés et accessibles ... sauf que rien n'a été prévu pour l'antenne Wifi, arg ! Par contre, plastique donc sans doute cassant et qui se raille facilement.

Kodi

Kodi, pour les rares qui ne connaissent pas, est une distribution pour transformer votre SBC en lecteur multimédia de salon basé sur OpenElec. Il ne fait que ça ... mais le fait bien : en particulier, contrairement à beaucoup d'unuturies, /tmp et consorts sont bien montés en tmpfs, merci pour nos SD !

Je n'ai donc pas essayé du 4k mais tous les vidéos testées passent simplement sans la moindre saccade : des vieux AVI au MKV x264 full HD ! Sur un MKV par contre, le son buggait, mais les codecs de Kodi sont fautifs, pas l'OrangePI. Quand au fameux h.265, je n'ai pas essayé non plus, mais mon ami oui : rien à redire, la carte assure !

Pour pouvoir s'y connecter, il faut dans les préférences activer le réseau (filaire ou WiFi) puis le SSH : simple. A noter que le mot de passe root par défaut est openelec.

Ca chauffe !

Une fois logger, on se retrouve avec l'antédiluvien Kernel 3.4.112 de SunXI (comme sur mes BananaPI).

On peut alors surveiller la température du proc à travers

/sys/devices/virtual/thermal/thermal_zone0/temp

Et là, ... ben comme avec le Guitar, ça chauffe ! A vide comme lorsqu'on visionne une vidéo, c'est du 90°C.

Il semblerait que cela vienne du fait que Xunlong à overclocker le H3 ... sans que ceci ne soit vraiment efficace (vu que le CPU va dégrader ses performances pour éviter toutes surchauffe). La solution est de modifier la table dvfs inclus dans le fichier FEX pour retrouver des valeurs plus ... saines. Plus d'info sur cette très bonne introduction de Thomas.

Conclusion

Un test trop rapide et je n'ai pu réellement voir ce que la carte a dans le ventre : j'aurais aimé entre autre me pencher sur les IO pour comparer avec le Guitar mais /dev/null semble mal configuré sur ce Kodi, donc impossible.

Les tests vidéos sont très prometteurs tout comme les specs de la carte en général : le manque d'un vrai Sata natif feront préférer un SBC à base d'A20 pour un NAS ou toute autre application intensive en IOs disque. La température est clairement à surveiller ...

Bref, une situation comparable au Guitar : Un match entre les deux serait vraiment intéressant (peut être un jour si j'ai le temps) mais le décodage hard du H265 est un gros atout de l'agrume.

Maintenant ... mes BananaPI/Pro me suffisent amplement. Et vu le rythme de sorties de nouvelles cartes aux performances toujours plus impressionnantes pour des prix modiques, c'est sûr que j'attendrais le dernier moment pour choisir leur remplaçant si le besoin s'en faisait sentir.

Le reste de la gamme

La gamme est limite pléthorique ... et il est possible qu'au moment où vous lirez ces lignes, elle ait déjà évoluée. Bref, actuellement ... 9 models donc 8 basés sur le fameux H3 !

Est-ce trop ? Ben en fait non, car ils permettent de moduler les options et de trouver chaussure à son pied : taille mémoire, Wifi ou pas, Sata ou pas, nombre de ports USB ... voilà où se trouve la différence. Et comme tout ce petit monde utilise les mêmes composants, un même système peut servir à tout le monde.

Des regrets tout de même :


Visitez :
La liste de nos voyages
Nos sorties Ski et rando
Copyright Laurent Faillie 2001-2017
N'oubliez pas d'entrer le mot de passe pour voir aussi les photos perso.
Contactez moi si vous souhaitez réutiliser ces photos et pour les obtenir avec une plus grande résolution.
Visites durant les 7 derniers jours Nombre de visites au total.

Vous pouvez laissez un commentaire sur cette page.