Où sommes nous ?

Kit de developpement pour *PI

Breadboard et connecteur pour BananaPI

Lorsqu'on commence à bidouiller l'électronique, il devient rapidement indispensable d'avoir une solution de test rapide de nos montages : les fameux breadboards (où planche à pain). Et, merci à la popularité du Raspberry, il existe des kits pas cher qu'on trouve façilement sur le net.

C'est le plus simple de ces kits compatible avec BananaPI 1er du nom et les premiers Raspberry que je vais présenter aujourd'hui.

Simple kit 26p

Pour moins de 3€ (ou 4 fois plus si vous aimez engraisser les importateurs gloutons), on dispose :

Comme on peut le voir, ce kit ne se suffira pas à lui-même : il faudra au moins des câbles pour relier les composants entre eux ... en plus bien sûr des composants eux-mêmes.

L'éclateur

L'élément qui a le plus de valeur ajoutée et bien évidemment l'éclateur : il permet de repérer facilement sur le port les signaux qui nous intéresse.

Le modèle 26 broches en ma possession sort en plus les alimentations +5v, +3.3v et leur masse vers les rangées dédiées sur le côté de la planche à pain ; ce n'est pas le cas des 40 broches que j'ai vu. Elle dispose en plus d'une LED connectée au 5v indiquant que le montage est sous tension. Un gadget qui va consommer quelques milli-ampères pour ... rien étant donné que le PI n'est qu'à quelques centimètres.

En fait, si : si elle ne s'allume pas, c'est que quelque chose ne va pas ... comme nous allons le voir.

Premier essai : ça ne marche pas. En regardant l'éclateur de plus près, je me suis aperçu qu'une des rangée n'avait pas eu l'honneur d'accueillir de la soudure : évidemment, du coup, ça marche beaucoup moins bien !

Ok, d'accord, j'ai choisi le fournisseur le moins cher, mais je doute d'avoir eu mieux chez un importateur ... vu qu'hormis une note plus salée, c'est strictement le même produit venant de la même chaîne. Bref, un coup de fer à souder et ça repart.

Mise en situation sur un BananaPI

Le port 26 broches d'un BananaPI, Con3, est compatible électriquement avec celui d'un Raspberry (hormis que chaque pin à plus de possibilités et qu'on ne peut alimenter notre SBC par ce biais) ... mais il est accompagné d'un connecteur supplémentaire 6+2 broches, nommé J12 (que j'ai utilisé pour la TéléInfo) et J11 pour la console.
"Mais" car nos amis chinois ont eu la malencontreuse idée de le coller au Con3 ... du coup, il y a difficilement la place pour à la fois la map fournie et quelque chose sur J11/12 . Ça rentre, mais il faut forcer un peu ... une fois en place, on n'y touche plus !

Nouvel essai ... la LED ne s'allume toujours pas : le montage vient sans la moindre doc, dans quel sens faut-il mettre la nappe ?
En y regardant de plus près (très près), il y a un petit triangle blanc qui indique la broche #1 juste à la verticale de la LED, celle du PI se situe du côté du bouton Reset. Ce coup-ci ça marche !

Conclusion

Alors, même si un kit plus conséquent sera rapidement nécessaire pour gagner de la place, avoir du câblage et des composants, avouons que ces 3€ sont un investissement indispensable pour nos tests : pourquoi s'en priver ?

J'ai fait cet achat en toute connaissance de cause : câblage absent, breadboard rikiki, ... mais j'étais déjà équipé par un "starter kit" que je présenterai une autre fois et les prix d'une simple T éclateur + la nappe étaient plus cher que ce kit. Les prix fluctuant quasiment de jour en jour, il faut toujours comparer.


Visitez :
La liste de nos voyages
Nos sorties Ski et rando
Copyright Laurent Faillie 2001-2017
N'oubliez pas d'entrer le mot de passe pour voir aussi les photos perso.
Contactez moi si vous souhaitez réutiliser ces photos et pour les obtenir avec une plus grande résolution.
Visites durant les 7 derniers jours Nombre de visites au total.

Vous pouvez laissez un commentaire sur cette page.