Où sommes nous ?

Retour

Installation de Gentoo sur le BananaPI

L'installation de Gentoo suit plus ou moins la procédure standard ... la seule différence est que beaucoup de choses doivent être faites avant même de pouvoir booter le nouveau système, le chroot n'étant pas possible.
Ce billet est donc plus une todo list rapide qu'une réelle procédure.

En préambule, il a fallu construire le BSP, partitionner la carte et y installer le boot-loader ... la carte est présentée en tant que /dev/sdb

mkdir /mnt/gentoo
mount /dev/sdb2 /mnt/gentoo
mkdir /mnt/gentoo/boot
mount /dev/sdb1 /mnt/gentoo/boot/

Récupération des archives Gentoo

wget http://distfiles.gentoo.org/releases/arm/autobuilds/current-stage3-armv7a_hardfp/stage3-armv7a_hardfp-20140819.tar.bz2
wget http://distfiles.gentoo.org/snapshots/portage-latest.tar.bz2
tar xfpjv stage3-armv7a_hardfp-20140819.tar.bz2 -C /mnt/gentoo/
tar xjfv portage-latest.tar.bz2 -C /mnt/gentoo/usr

(évidement, la date changera).

Installation des librairies du kernel

cd Bananapi_hwpack
cp -r rootfs/lib/* /mnt/gentoo/lib

Autorisation du login root

Dans /mnt/gentoo/etc/shadow, supprimez l'étoile qui se trouve à la fin de la ligne de root : le premier login se fera sans mot de passe.
On autorise aussi que l'on puisse se logger root par ssh.

sed 's/#PermitRootLogin yes/PermitRootLogin yes/g' -i /mnt/gentoo/etc/ssh/sshd_config

On s'occupe des services a démarrer au boot

cd /mnt/gentoo/etc/init.d/
ln -s net.lo net.eth0
cd /mnt/gentoo/etc/runlevels/default
ln -s /etc/init.d/sshd sshd
ln -s /etc/init.d/net.eth0 net.eth0
ln -s /etc/init.d/swclock swclock
sed 's/#PermitRootLogin yes/PermitRootLogin yes/g' -i /mnt/gentoo/etc/ssh/sshd_config

/etc/fstab

/dev/mmcblk0p1          /boot           auto            noauto,noatime  1 2
/dev/mmcblk0p2          /               ext3            noatime         0 1
#/dev/SWAP              none            swap            sw              0 0

none                    /var/tmp        tmpfs   defaults        0 0
none                    /tmp            tmpfs           defaults        0 0

C'est fini

Voilà, il reste plus qu'à démonter la carte et à booter avec le BananaPI.

On y accédera soit par la console, soit par ssh. Mais dans tous les cas, la première action sera d'initialiser le mot de passe root.


Visitez :
La liste de nos voyages
Nos sorties Ski et rando
Copyright Laurent Faillie 2001-2017
N'oubliez pas d'entrer le mot de passe pour voir aussi les photos perso.
Contactez moi si vous souhaitez réutiliser ces photos et pour les obtenir avec une plus grande résolution.
Visites durant les 7 derniers jours Nombre de visites au total.

Vous pouvez laissez un commentaire sur cette page.