Où sommes nous ?

Retour

Le mausolée du Taj Mahal

Page précédente


L'entrée

Page suivante


La mosquée et autres dépendances

Le Taj Mahal, ou Palais de la Couronne, est une preuve d'amour construite par l'empereur moghol Shâh Jahân en mémoire de son épouse Mumtaz Maha. Elle mourut en couche pour son quatorzième enfant en 1631.

Les informations divergent sur la fin des travaux, mais 20000 personnes travaillèrent sur le chantier, venant même d'Europe. Quant aux matériaux, rien n'est trop beau : marbre blanc du Rajasthan, corail de la mer Rouge, cristal de roche de l'Himalaya ... en tout 28 types de pierres fines ou ornementales seront utilisés pour composer les motifs incrustés dans le marbre blanc.

La symétrie du mausolée, parfaite, est encore renforcée par les bassins rectilignes. Et tout en s'approchant du mausolée en longeant les dit bassins, on se met à réaliser la quantité d'efforts qui ont été nécessaires pour sa réalisation. La foule n'existe plus, le brouhaha des guides et des touristes s'estompent au profit unique de ce bâtiment.
Il faudra se plier à certains standards touristiques comme par exemple les jeux de perspectives où le visiteur semble porter le Taj Mahal, ou encore la photo en lévitation ... Vous n'y pensiez pas, pas d'inquiétude, votre guide vous le rappellera. C'est vrai que ça laisse de beaux souvenirs.

Mais traversons le jardin pour entrer dans le sanctuaire proprement dit. En bas de la grande esplanade, il nous est demandé d'enlever nos chaussures ou d'enfiler des sur-chaussures. La première proposition est plus approprié à ce lieu emprunt de sérénité. Sans compter que le toucher du marbre à quelque chose d'immanquable.

Le tombeau dont le dôme central s'élève à quelques 73m contient des inscriptions coraniques, reliefs sculptés et ornements de pierres précieuses collorées. 4 minarets l'entourent et même si ça ne se voit pas forcement sur les photos (effets grand angle et perspective), ils sont légèrement penchés vers l'extérieur : ainsi ils n'endommageront pas le tombeau s'ils devaient s'effondrer suite à un tremblement de terre.

A l'intérieur se trouvent les répliques des tombeaux (les cénotaphes) de Shah Jahan et son épouse Mumtaz Mahal. Les originaux sont à l'abri sous la crypte, au calme. Les photos sont interdites (grrr) pour conserver la magie du lieu pour les visiteurs futurs (là d'accord) mais aussi soit disant pour préserver sa sérénité. Ouai ouai ouai ... le résultat est qu'une foule compacte et bruyante essaie par tous les moyens possibles de prendre quelques photos pendant que la horde de guides et de vigiles crient littéralement pour les en empêcher. Côté sérénité, on repassera .

Les cénotaphes sont entourés d'une grande grille de marbre sculpté. Contrairement à ce que l'on pourrait penser en voyant l'immense foule s'agglutiner en ce lieu, il est possible de s'approcher de cette grille et de voir les tombeaux, car elle reste très mouvante.


Visitez :
La liste de nos voyages
Nos sorties Ski et rando
Copyright Laurent Faillie 2001-2017
N'oubliez pas d'entrer le mot de passe pour voir aussi les photos perso.
Contactez moi si vous souhaitez réutiliser ces photos et pour les obtenir avec une plus grande résolution.
Visites durant les 7 derniers jours Nombre de visites au total.

Vous pouvez laissez un commentaire sur cette page.