Où sommes nous ?

Premier contact avec le BananaPro

Le BananaPro est une évolution du BananaPI dont il reprend la majorité des caractéristiques, mais avec quelques améliorations comme nous allons le voir.

Cette carte m'a été offerte gracieusement par LeMaker pour que j'en parle dans mon blog et que mes articles et bidouilles s'y appliquent aussi : il est bien évident que ça n'influera pas dans ma revue de cette carte.

Au menu

Grand déballage ...

Le BananaPro arrive dans une boite légèrement plus grande que son ainé et est protégé par un rembourrage de mousse et non par 2 simples boites. Il est de-plus accompagné par une antenne, WiFi oblige, et une petite notice qui reprend les caractéristiques. Elle n'apporte pas grand-chose avouons le, mais ça fait toujours plus "pro".

La taille des 2 models est identiques : la prise RCA composite à disparue et le bouton Reset est (malheureusement) déplacé de quelques milimètres ... malheureusement car sinon, il aurait été possible d'utiliser les mêmes boites. Je pense que c'est pour faciliter l'implantation du lecteur microSD.

Au recto, on ne peut manquer le grand connecteur 40 broches, qui offre à la fois une compatibilité avec le Raspberry B+ et surtout un second flux I2C. On regrettera la disparition du connecteur J12, pourtant bien pratique lorsque l'on veut bidouiller spécifiquement pour le Banana et qu'on a déjà une carte pour Rasberry pluggée ... d'autant plus qu'en regardant les schémas, il reste pleins d'IOs disponibles sur le A20. De ce fait, le port console/uart0 à un connecteur dédié, J15, juste à coté de la prise éthernet avec sa propre masse.
Toujours 3 Leds sur la carte et toujours aussi mal placées : juste en dessous du connecteur 40 broches donc évidemment cachées par une éventuelle carte d'extension ... mais à quoi pensent-ils ?
La bleue est maintenant est contrôlée par les GPIO comme la verte : bonne initiative, mais pourquoi avoir supprimé la 3e LED dépendante du contrôleur Ethernet ? De base, elle ne servait pas à grand-chose, mais mon BananaLEDd permettait de visualiser les accès SATA (je ferai sans doute une évolution pour contrôler la verte ou la bleue ... mais je n'en ai pas l'utilité pour l'instant et pleins d'autres projets).

Au verso, le lecteur de la carte SD a fait place à un MicroSD. Je dois avouer que je n'appréciais que moyennement ce choix de prime abord :  mon ordinateur n'ayant pas ce genre de lecteur, ça va rendre plus difficle le gravage d'un OS. Mais à l'usage, c'est plus pratique et plus sécurisant : la carte ne dépasse plus du SBC et est clipsée. La place libérée est occupée par un petit circuit argenté : le contrôleur WiFi.

Premier test

Pour effectuer de premiers tests, j'ai téléchargé la Lubuntu de décembre 2014 (plus de 4h pour graver, la carte, oulala ).

Le démarrage jusqu'à la mire ne prend que 25 secondes dont 5 perdues dans le menu d'uboot), ce qui est plus qu'honorable. L'OS est légèrement plus réactif qu'avec Raspbian (sans doute compilé en ARM7 ce coup-ci), mais ...il manque toujours l'accélération matérielle comme le prouve les saccades lors du visionnage des vidéos : c'est pour bientôt d'après ce que j'ai pu lire dans les forums.
Par contre, j'ai noté que le CPU devenait très chaud : à surveiller si la carte est utilisée en environnement graphique.

Les tests plus poussés sont pour plus tard : ce n'est pas ma priorité pour l'instant.

Comparaison hardware

Je me suis amusé à comparer les fichiers FEX entre les BananaPI et BananaPro pour voir s'ils sont interchangeables :

Brèf, il semblerait qu'un FEX pour BananaPro fonctionnera sans problème sur BananaPI sauf si nous utilisons une carte fille utilisant les pins 7 & 12.

Une comparaison des connecteurs est disponnible ici.

Conclusion

La compatibilité avec son prédécesseur sera simplement excellente : seules quelques modifications mineures vues ci-dessus, qui n'impacteront sans doute pas grand monde. On peut aussi regretter la disparition du connecteur J12 si on utilise des cartes filles du monde Raspberry, mais on gagne quelques IOs, un I2C et bien évidemment le WiFi qui devrait faire bien des heureux.

Je n'ai pas testé le SATA, car nous restons en terrain connu : même hard, mêmes (excellentes) performances. Les images Gentoo d'un BananaPro devraient passer sans problème sur un BananaPI (compatibilité descendante pour le coup).


Visitez :
La liste de nos voyages
Nos sorties Ski et rando
Copyright Laurent Faillie 2001-2017
N'oubliez pas d'entrer le mot de passe pour voir aussi les photos perso.
Contactez moi si vous souhaitez réutiliser ces photos et pour les obtenir avec une plus grande résolution.
Visites durant les 7 derniers jours Nombre de visites au total.

Vous pouvez laissez un commentaire sur cette page.